Tuesday, October 30, 2018

Costs of French wine property per hectare (ha) in different regions in 2017

With a big thanks to iDEALwine and Safer:
En 2017, le prix des vignes de toutes les catégories de vins ont progressé :
  • +2,3% pour les AOP
  • +4,2% pour les AOP hors Champagne (en Champagne, le gain est plus modeste : +0,8%)
  • +8,1% pour les eaux-de-vie
  • +3% pour les hors AOP
La hausse générale est le fruit de plusieurs bassins régionaux :
  • +7,2% en Alsace
  • +5,5% dans le Rhône (ici, presque toutes les appellations progressent, y compris les plus réputées)
  • +4,9% en Bourgogne-Beaujolais-Savoie-Jura (les grands et premiers crus bourguignons poursuivent leur envolée)
  • +3,8% en Val de Loire-Centre (due en grande partie à Sancerre et Saint-Nicolas-de-Bourgueil)
  • +3,1% en Bordeaux-Aquitaine (du fait des appellations bordelaises les plus prestigieuses, Pomerol, Saint-Estèphe, Saint-Emilion)
  • +0,8% en Champagne (une hausse modérée du fait d’un repli de la Côte des Blancs)
  • +8,1% en Charentes-Cognac (du fait des exportations record en 2017)
La valeur du patrimoine foncier viticole AOP (69,4 milliards d’euros, +2,3%) est concentrée à 86% dans trois bassins qui ne couvrent pourtant que 45% des surfaces : la Champagne, qui représente à elle seule 55% de la valeur du total, plus de 38M€ (et seulement 7% des surfaces plantées), devant Bordeaux (12,7M€, +18%) (pour 28% des surfaces) et le bassin Bourgogne-Beaujolais-Savoie-Jura (8,8 7M€), pour 10% des surfaces.
Entre 1997 et 2017, le prix moyen national des vignes AOP a été multiplié par 2,5 (en valeur constante).  Le premier facteur d’augmentation du prix des vignes reste la baisse des taux d’intérêts, associé à une augmentation du revenu viticole. Le prix des vignes hors AOP, qui avait nettement diminué entre 2000 et 2010, remonte depuis 2010. Une remontée qui peut s’expliquer en partie par le dynamisme du Languedoc sur ce segment (qui représente 70% des surfaces hors AOP) et aussi par l’arrachage et la replantation de cépages plus qualitatifs.

LE PRIX MOYEN DES VIGNES DES PRINCIPALES APPELLATIONS EN 2017

La méthodologie choisie tend à lisser l’évolution des prix, en éliminant les transactions les plus élevées et les transactions les moins élevées.

A Bordeaux

(prix d’un hectare de vigne, évolution par rapport à l’année précédente)
Pauillac : 2 000 000 €/ha1 (-0,79%)
Saint-Estèphe : 450 000 €/ha (+17,49%)
Saint-Julien : 1 200 000  €/ha (-0,79%)
Moulis : 80 000 €/ha (-0,7%)
Listrac : 75 000 €/ha (-0,8%)
Pessac-Léognan :  450 000 €/ha (-0,8%)
Sauternes : 30 000 €/ha (-15%)
Pomerol : 1 500 000 €/ha (+14,5%)
Saint-Emilion : 250 000 €/ha (+7,85%)
Fronsac : 30 000 €/ha (-15%)

En Bourgogne

Les grands crus : 6 000 000 €/ha (+8%)
Les premiers crus blancs : 1 536 000 €/ha (+4,1%)
Les premiers crus rouges : 650 000 €/ha (+2,3%)
Chablis : 164 000 €/ha (+4,99%)
Chablis premier cru : 350 000 €/ha (+0,3%)
Mâcon blanc : 65 000 €/ha (-0,8%)
Pouilly-Fuissé : 240 000 €/ha (-0,8%)

En Champagne

Côte des Blancs : 1 472 200 €/ha (-4,7%)
Côte d’Epernay, Grande Montagne : 1 188 900 €/ha (-0,19%)
Autres régions (Marne) : 1 040 000 €/ha (+1,17%)
Aube : 1 004 100 €/ha (+2,52%)

Dans le Rhône

Saint-Joseph : 120 000 €/ha (+9%)
Hermitage : 1 100 000 €/ha (-0,8%)
Cornas : 450 000 €/ha (-0,8%)
Crozes-Hermitage : 120 000 €/ha (+8,21%)
Châteauneuf-du-Pape : 405 000 €/ha (+3%)
Gigondas : 180 000 €/ha (-0,8%)
Vacqueyras : 90 000 €/ha (-0,8%)
Ventoux : 20 000 €/ha (+10,5%)

Dans la Loire

Sancerre : 160 000 €/ha (+9,44%)
Pouilly-Fumé : 155 000 €/ha (-0,8%)
Bourgueil : 20 000 €/ha (1%)
Chinon : 22 000 €/ha (-1%)
Montlouis-sur-Loire : 9 000 €/ha (+11,1%)
Vouvray : 21 000 (-1%)
Saumur : 14 000 €/ha (+2,9%)
Touraine : 8 000 €/ha (-1,2%)
Anjou : 14 000 €/ha (+6,87%)
Saumur (Maine-et-Loire) : 19 000 €/ha (-1%)
Saumur-Champigny : 58 000 €/ha (0%) (un chiffre qui ne prend pas en compte le rachat du Clos Rougeard par Martin et Olivier Bouygues en 2017, ce qui traduit des choix méthodologiques spécifiques.)
Muscadet : 10 000 €/ha (-1%)
Muscadet Sèvre-et-Maine : 12 000 €/ha (-0,8%)

En Alsace

Alsace (Bas-Rhin) : 106 000 €/ha (+6,1%)
Alsace (Haut-Rhin) : 153 600 €/ha (+6,7%)

Dans le Jura

Arbois : 36 000 €/ha (-0,8%)
Château-Chalon : 55 000 €/ha (-0,7%)
Côtes du Jura : 27 000 €/ha (+3%)
L’Etoile : 23 000 €/ha (+3,6%)

Dans le Sud-Ouest

Jurançon : 40 000 €/ha (-0,7%)
Madiran (Pyrénées-Atlantiques) : 15 000 €/ha (-0,7%)
Madiran (Hautes-Pyrénées) : 18 000 €/ha (-0,5%)
Madiran (Gers) : 16 000 €/ha (-0,6%)

Dans le Languedoc -Roussillon

Fitou : 11 000 €/ha (-0,9%)
Languedoc – Pic Saint-Loup : 40 000 €/ha (+4,44%)
Languedoc – Terrasses du Larzac : 20 000 €/ha (+16,96%)
Saint-Chinian : 12 000 €/ha (-0,8%)
Faugères : 16 000 €/ha (-0,6%)

En Provence

Cassis : 100 000 €/ha (-0,8%)
Bellet : 245 000 €/ha (-0,8%)

En Corse

Calvi : 18 000 €/ha (-28,6%)
Patrimonio et Coteaux du Cap Corse : 40 000 €/ha (-0,7%)
Ajaccio : 25 000 €/ha (+23,8%)
Vin de Corse (Figari, Sartène, Porto-Vecchio) : 25 000 €/ha (-0,8%)
Prix moyen (€ constants /ha) ; variation 2017/2016. Source : Safer
 
  • Blog JS Wine Events © 2012-2019 | Designed by Rumah Dijual, in collaboration with Web Hosting , Blogger Templates and WP Themes